Une nouvelle cuisine de choix pour un nouvel emplacement de choix

Lorsque Christophe Hardiquest a déménagé il y a six ans vers l’emplacement actuel du Bon Bon, il a fait réaliser en premier lieu un certain nombre de rénovations dans la partie restaurant. La cuisine, qui avait plus de quarante ans, n’a été abordée que dans une seconde phase. “Lorsque j’ai débuté ici à Woluwe-Saint-Pierre, j’ai pensé en premier lieu au confort et à l’expérience de nos clients. La cuisine a suivi dans un second temps,” nous explique le grand chef bruxellois.

Pourquoi avez-vous finalement opté pour Bossuyt ?

Christophe Hardiquest: “Je cherchais une entreprise ayant les mêmes valeurs que Bon Bon. Je connaissais Bossuyt comme étant une entreprise familiale dont le moteur était la qualité. C’est la raison pour laquelle j’ai pensé que Bossuyt pouvait répondre à mes attentes spécifiques. Au Bon Bon, je n’ai pas beaucoup d’espace de travail et c’est pour cette raison qu’il était indispensable que tout soit fait sur mesure. Pour ce faire, vous avez besoin d’une entreprise qui est habituée à cette manière de travailler. Avec leur expérience dans ce domaine, j’étais assuré que la cuisine pouvait être réalisée selon mes souhaits, à temps et en respectant le budget. C’est ce qui s’est d’ailleurs passé.”

Comment avez-vous entamé cela ?

“Préalablement, j’ai visité l’usine de Bossuyt et j’ai pu examiner un certain nombre de réalisations. Sur place, j’ai également pu me faire une idée de la qualité supérieure de l’acier inoxydable. Celui-ci est en effet évidemment pour une grande part à la base de la qualité et de la durabilité du résultat final. Chez Bossuyt, j’ai immédiatement eu la sensation de visiter une entreprise industrielle efficace, où l’on travaille encore de manière artisanale. Les personnes y travaillent de manière autonome dans un cadre agréable pour lequel le terme ‘familial’ constitue le meilleur qualificatif, ce qui en soi m’a déjà donné une bonne sensation. Je qualifie leur approche d’artisanale parce qu’ils livrent beaucoup de travail sur mesure. Ce n’est possible que grâce aux connaissances, à l’expertise et à la flexibilité de ces professionnels.”

Comment la rénovation s’est-elle finalement déroulée ?

"Facilement et surtout dans le délai fixé de deux mois sans un jour de retard. N’oubliez pas que nous sommes repartis ici “de zéro”. Sur place, j’ai immédiatement eu le sentiment de pouvoir travailler avec une équipe Bossuyt soudée. Avec un bon architecte, un chef de chantier et des professionnels de qualité. Le dossier était suivi en permanence par deux personnes. Une personne du service commercial et une personne du service technique. Cette communication s’est toujours déroulée de manière très fluide et efficace. Ils faisaient en sorte que les huit personnes qui travaillaient ici en permanence étaient parfaitement dirigées. J’ai ainsi immédiatement été conforté dans mon choix.”

Que retenez-vous a posteriori de cette réalisation ?

“La communication et la coordination sont aujourd’hui essentielles dans la cuisine du Bon Bon afin d’obtenir le résultat correct. Lors de l’installation, il n’en a pas été autrement. C’était un plaisir de voir la cuisine prendre forme. Tout comme c’est un plaisir d’y travailler maintenant. Et ajoutons finalement encore ceci. Cette cuisine est occupée par une grande équipe qui travaille intensivement. Des petits problèmes peuvent de ce fait s’y produire. Et en la matière, l’entreprise Bossuyt est excellente aussi car elle dispose d’un excellent service après-vente qui résout ces problèmes rapidement et efficacement.”