Quand le timing et la supervision sont sacrés

19.06.19

La supervision. C’est l’arme de Jens De Splenter (32). En tant que chef de chantier et manager de projets, il est l’homme qui veille à ce que tout se passe correctement. Sans accrocs. “Tout est dans l’anticipation. Et dans la réaction rapide à des circonstances imprévues. Cela fonctionne à merveille, grâce à notre production propre. Notre planning est bien ficelé et cela vaut de l’or pour nos clients.”

Chercher, c’est perdre du temps. Je veux connaître immédiatement la réponse

Venez jeter un coup d’œil dans la mailbox de Jens. Vous remarquerez que chaque mail est parfaitement classé et trié. Tout comme ses fardes de projets. Et il y a une très bonne raison à cela. “Je déteste devoir chercher les choses. Chercher, c’est perdre du temps. Je veux connaître immédiatement la réponse.” On peut dire que c’est un trait de caractère typique d’un chef de projets : ce sont des hommes qui conservent à tout moment une vision d’ensemble et qui réagissent continuellement à des questions et des situations. Comme Jens. “C’est précisément parce que je reçois beaucoup de questions qu’il est si important d’être ordonné. Cela me permet d’avoir la réponse à portée de main, grâce à quoi le projet peut immédiatement se poursuivre.”

La différence entre un chantier difficile et un chantier facile ? La préparation et les doubles contrôles

Dire que Jens aime les défis, c’est un euphémisme. À partir du moment où les plans de la cuisine et le projet sont approuvés, il prend les choses en mains. “Dans mon style, la préparation, c’est tout. De même que les doubles contrôles. C’est d’ailleurs pour cela qu’un collègue ou moi passons toujours sur le chantier préalablement. Pour être certains que toutes les techniques sont prêtes à être mises en œuvre rapidement.”